French English German Italian Portuguese Russian Spanish

LA CULTURE DU SAFRAN

Confection des tranchées pour la plantation des bulbes de safran

 

La préparation du terrain est la seule étape qui peut être en partie mécanisée : le motoculteur permet d'ameublir et de débarrasser le sol des adventices. Lors du ratissage, manuel cette fois, pierres et racines sont éliminées. A ce moment il est possible d'apporter de la cendre, afin de fertiliser la terre (potasse).

 

Fin juillet, les sillons sont tracés à la houe, puis les bulbes sont déposés dans une tranchée d'environ 12cm de profondeur. La densité est de 30 à 40 cormes au m². Le sol doit être léger et drainant de pH 5 à 7 avec une exposition ensoleillée.

 

Les ennemis de la culture du safran sont les vers du sol : vers gris (larve de noctuelle), vers blancs (larves de hanneton), le taupin et les rongeurs. Nous grillageons les safranières pour les protéger des attaques éventuelles des chevreuils et sangliers, présents en nombre dans notre région.

Les maladies les plus fréquentes sont le rhizoctone violet qui provoque le pourrissement, et la fusariose qui est un champignon qui entraine des lésions irréversibles sur les cormes.

 

Floraison des crocus sativus

Le principal travail d'entretien consiste en un désherbage manuel tout au long de l'année, tâche ô combien prenante notamment dans notre région la Bretagne, où les "mauvaises" herbes prolifèrent en toutes saisons ! La propreté des parcelles permet de réguler au mieux les populations de nuisibles, tout en préservant les crocus à safran de la concurrence des adventices. Les rendements n'en seront que meilleurs.

 

La floraison du safran est automnale : dès la fin septembre, lorsque la durée du jour décline et que les températures nocturnes avoisinent les 10°C, sonne enfin l'heure de la rencontre tant attendue entre le safranier et sa fleur...

Ce moment magique, la récolte, est vécu comme une récompense, un remerciement pour les soins apportés toute l'année. Ainsi chaque jour, jusqu'à la fin novembre, ces fleurs de crocus aussi délicates qu'éphémères sont cueillies une à une, puis émondées : cette opération consiste à couper délicatement les pistils en ne gardant que la partie rouge qui, elle seule recèle d'incroyables propriétés. Un safranier cueille en moyenne 1000 fleurs/heure et émonde environ 400 pistils/heure : c'est la période la plus intensive de l'année !

Stigmates de safran - pistils de safran

 

 

L'essentiel de l'arôme fin et délicat du safran se développe au séchage. Plus celui-ci est rapide, plus les principes actifs de l'épice sont préservés.

Enfin, le safran est conditionné dès sa sortie du four dans un pot hermétique, conservé à l'abri de l'air et de la lumière.

 

 

                                                                                                          Lire la suite : Production